Archives de Catégorie: accompagnement

Gâteau de riz gluant – Pulut Gugus

Pulut gugus est souvent servi lors des festivités du Hari Raya ou comme un accompagnement lors des déjeuners. Dans d’autres régions, il est connu osus l’appellation pulut panggang. Dans le nord du pays on ajoute des crevettes au mélange avant de terminer sa cuisson sur un grill. Les gâteaux peuvent tout simplement cuits  à la vapeur mais le résulat sera plus intéressant en utilisant le grill.

900 g de riz gluant (pulut) lait + crème d’une noix de coco sel au goût

  1. Laver le riz guant à trois reprises puis le baigner dans l’eau pendant quatre heures. Préparer le lait et la crème de noix de coco. Ajouter du sel au goût.
  2. Cuire le riz gluant à la vapeur douce. Une fois cuit, transférer dans un bol puis ajouter le lait et la crême de noix de coco assaisonnés. Mélanger. Cuire une fis de plus à la vapeur pendant 30 minutes. Retirer puis laisser refroidir.
  3. Prélever deux cuillerées à table de riz gluant et déposer sur une portion de feuilles de bananier de 10 cm carrés puis refemer avec un cure-dent afin de sceller le paquet.
  4. Déposer les paquets de riz gluant sur un grill. Retourner afin de solidifier les paquets.

Servir aussitôt. On peut cuire le riz à la vapeur sans feuilles de bananier comme enThaïlande

Publicités

Fritatta à la noix de coco – Adei

Fritatta à la noix de coco - AdeiAdei est très apprécié lors des déjeuners à Penang ainsi que dans quelques familles à Kedah. Cette crêpe à la noix de coco frite dans du ghi (fritatta) accompagne à merveille le curry de poulet ou de boeuf. Les déjeuners en Malaisie comportent toujours plusieurs plats variés et tous aussi savoureux les uns que les autres.

1 noix de coco
600 g de farine
150 g de sucre de palme
1/4 cuillerée à thé de sel
2 oeufs
2 minis oignons (optionnel)
1/2 cuillerée à thé de graines d’anis (optionnel)
ghi

  1. Râper la noix de coco puis extraire son lait. Mélanger la farine, le sucre, le sel, les oeufs et le lait de noix de coco. Ajouter les tranches d’oignon et les graines d’anis si désiré.
  2. Chauffer une casserole à fritatta italienne puis ajouter du ghi. Ajouter le mélange puis cuire afin d’obtenir une omelette. Retourner l’omelette de côté puis continuer la cuisson.
  3. Aussitôt cuite, retire du feu puis couper en deux.

Servir adei avec sambal à la chair de noix de coco – coconut sambal, sinon le servir avec un curry.

Crêpe à la noix de coco – Roti Nyur

Crêpe à la noix de coco - Roti NyurRoti nyur peut être dégusté à n’importe lequel des repas du jour y compris le déjeuner. Il ne faut pas cependant en faire tous les jours au risque d’en perdre le goût. La crêpe à la noix de coco est délicieuse lorsqu’elle accompagne un curry de poulet, de boeuf ou de veau.

chair de 1/2 noix de coco
300 g de farine de riz ou de farine de son choix
sel au goût
ghi

  1. Dans un bol, mélanger la chair de noix de coco, la farine, un peu d’eau et du sel pour obtenir une pâte.
  2. Déposer un peu de ghi dans la casserole à crêpes. Déposer du mélange et la répartir afin d’obtenir une crêpe ronde.
  3. Retourner la crêpe afin de cuire l’autre côté. Retirer puis servir aussitôt.

Servir avec un curry ou du sucre de palme liquide ou du sirop d’érable.

Pouding de haricots mungos – Bengkang Kacang

Pouding de haricots mungos - Bengkang KacangBengkang kacang est un pouding très populaire pour le déjeuner à Alor Star préparé par les «mamak cake-sellers». Pour les préparer, ces dernières grillent au préalable des haricots verts (kacang hijau) pour ensuite les moudre et les incorporer dans du lait de noix de coco et quelques autres ingrédients. Dans cette recette, j’utilise des haricots mungos jaunes décortiqués pour simplifier la préparation. À Kuala Lumpur, il est presque impossible de trouver un bon bengkang kacang mais pas à Alor Star. On peut ne pas utiliser de feuilles de bananier mais le goût ne sera pas le même.

600 g de haricots mungos (peeled split mung bean) jaunes décortiqués (kacang kuning) trempés dans l’eau pendant 1 heure
1  1/2 noix de coco, chair râpée et lait extrait
450g de sucre de palme
300 g de farine de riz ou de tapioca
feuilles de bananier
3 cuillerées à table de ghi

  1. Cuire à la vapeur douce les haricots jusqu’à ce qu’ils deviennent tendres. Retirer du feu puis laisser refroidir.
  2. Faire mijoter le sucre de palme dans la quantité d’eau égale à son volume afin d’obtenir un sirop. Mélanger le sirop avec la farine de riz et le lait de coco pour obtenir un mélange.
  3. Chauffer le mélange à feu doux pour le cuire à 80 pourcent, puis ajouter le haricots mungos tout en continuant de brasser. S’assurer que le mélange n’est pas trop épais. Il doit avoir avoir la consistance d’une sauce. Ajouter de l’eau au besoin.
  4. Chauffer un récipient puis tapisser le fonds avec des feuilles de bananier. Enduire les feuilles de ghi. Déposer le mélange sur les feuilles enduites de ghi puis cuire au four.

Laisser refroidir avant de servir.

Il faut s’assurer de suivre religieusement la quantité des ingrédients pour réussir le pouding. Trop de lait et trop de farine vous empêchera de réussir ce merveilleux pouding.

Mani Puttu

Mani puttu est une variante de «puttu bamboo». Mani puttu est mélange de farine avec d’autres ingrédients pour prendre la forme de petites boules (puttu) ou perles (mani). Mani puttu est fort prisé lors des déjeuners indiens.

1 tasse de farine de riz
2 tasses d’eau
sel au goût
1/2 tasse de sucre de palme
1 tasse de chair de noix de coco fraîche
3 bananes très mûres

  1. Griller la farine de riz afin de l’assécher.
  2. Faire bouillir deux tasses d’eau puis ajouter le s sel. Verser l’eau en petite quantité à la fois sur la farine grillée. Utiliser les doigts afin de mélanger les ingrédients pour former des petites boules ou perles.
  3. Mettre les petites boules dans une casserole à vapeur douce puis cuire pendant 20 minutes.
  4. Retire du feu puis ajouter le sucre et la chair de noix de coco.

Servir chaud avec des bananes mûres.

Sothi


Sothi est un curry typique du Sri Lanka. Il est délicieux lorsqu’il est servi avec idi apam. Vous l’aimerez  avec un curry ou un autre plat malaisien ou indonésien.

1 noix de coco
2 oignons
6 gousses d’ail
3 longs chiles verts
3 cuillerées à table d’huile d’olive
1 cuillerée à thé de fenugrec
20 feuilles de curry
3 tomates (optionnel)
1/2 cuillerée à thé de poudre de safran
sel au goût
1 cuillerée à thé de jus de lime

  1. Râper la noix de coco puis extraire la crème et le lait. Hacher l’oignon, l’ail et les chiles verts.
  2. Chauffer l’huile dans un faitout. Sauter le fenugrec, l’oignon haché, l’ail et les chiles verts.
  3. Ajouter les feuilles de curry puis sauter pendant 1 minute afin de dégager les arômes. Ajouter le lait de noix de coco. Ajouter les tomates, la poudre de safran et le sel.
  4. Porter à ébullition. Ajouter la crème de noix de coco. Retirer du feu puis ajouter le jus de lime afin de rehausser les saveurs.

Servir avec idi apam.

Pommes de terre frites aux épices – Spiced Potatoes

Pommes de terre frites aux épices - Spiced Potatoes

Pommes de terre frites aux épices – Spiced Potatoes

250 g de pommes de terre bouillies puis épluchées et coupées en minis cubes de 1 cm
1 cuillerée à thé de graines de moutarde
1 pincée d’asafoetida
1 chile rouge + 1 chile vert (degré de piquant optionnel)
4 feuilles de combawa ou 12 feuilles de curry (optionnel)
2 cuillerées à soupe de chair de noix de coco fraîchement râpée
2 cuillerées à soupe de feuilles de cilantro hachées
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
sel au goût

  1. Dans un faitout, chauffer l’huile puis ajouter l’asafaetida et stir-fry les chiles, les graines de moutarde, le chili vert et les feuilles de curry ou de combawa.
  2. Ajouter les cubes de pommes de terre cuites et sel au goût. Faire dorer les pommes de terre pendant 10 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient dorées.
  3. Servir chaud tout de go. Garnir avec la chair de noix de coco râpée et de feuilles de cilantro.

On peut aussi utiliser du serundeng (chair de noix de coco grillée sans huile) au lieu de chair de noix de coco fraîche.